Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne, membre du Conseil de sécurité des Nations Unies en 2019-2020

Logo - L’Allemagne membre du Conseil de sécurité des Nations Unies en 2019-2020
L'Allemagne au Conseil de sécurité des Nations Unies© Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA)/dpa

Composé de cinq membres permanents et dix membres non permanents élus pour deux ans, le Conseil de sécurité des Nations Unies est le seul organe habilité à prendre des décisions contraignantes en droit international. L’Allemagne avait été membre non permanent du Conseil de sécurité pour la dernière fois en 2011-2012. La Belgique, la République dominicaine, l’Indonésie et l’Afrique du Sud ont également obtenu un siège non permanent au Conseil de sécurité pour la période 2019-2020.


L’engagement de l’Allemagne

L’Allemagne est déjà fortement présente aux Nations Unies sur le plan politique et financier ainsi qu’en matière d’effectifs, en tant que quatrième donateur au budget ordinaire et au budget du maintien de la paix, mais aussi en tant que deuxième donateur mondial d’aide humanitaire et d’aide au développement officielle. Par ailleurs, elle figure à présent parmi les premiers pays occidentaux fournissant des troupes pour les opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

Pendant cette nouvelle période en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité, le gouvernement fédéral entend cibler son action sur quatre grands objectifs : 

La paix :

Dans le monde globalisé, la communauté internationale doit plus que jamais être unie face aux scénarios de menace classiques et nouveaux. L’Allemagne est un partenaire fiable dans ce contexte : cela fait près de 30 ans qu’elle est active dans les opérations de maintien de la paix, tant sur le plan des ressources humaines que financières. La prévention des conflits, la stabilisation, la consolidation de la paix et le contrôle des armements sont des piliers de la politique étrangère allemande.

La justice :

L’Allemagne se mobilise en faveur d’un ordre mondial opérationnel et fondé sur des valeurs. Les droits de l’homme sont le socle de notre vie commune. L’égalité entre les sexes et l’autodétermination de toutes les femmes et les filles, l’inclusion sociale ainsi que les droits économiques, sociaux et culturels font partie des valeurs fondamentales que l’Allemagne défend chaque jour à l’échelon mondial.

L’innovation :

La politique climatique est un objectif majeur de la politique étrangère allemande. L’accord contraignant sur le climat négocié à Paris ouvre la voie à un approvisionnement énergétique durable dans le monde entier. En tant que membre fondateur du Programme des Nations Unies pour l’environnement, l’Allemagne partage de multiples expériences et ambitions comme inventeur de l’« Energiewende », le tournant énergétique. Assurer l’accès égal de tous les enfants et les jeunes à une éducation de qualité fait également partie de nos grands objectifs. Ce sont des sujets qui pourraient à première vue ne pas relever de la sécurité mais sont pourtant essentiels à l’avènement de sociétés pacifiques et libres. Car sans accès à l’éducation et à l’eau et sans un environnement intact, il ne peut y avoir de sécurité.

Le partenariat :

Réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies
Réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies© picture alliance / dpa

L’Allemagne est un partenaire fiable du monde. Pour nous, être partenaire c’est se comporter en égal. L’Allemagne souhaite mettre ses expériences au service du développement. La politique de développement signifie à nos yeux investir dans l’avenir pour créer des structures, partager des connaissances et des idées ainsi que fournir une aide à l’auto assistance. L’Allemagne veut et peut contribuer à donner au monde un visage plus humain. Traiter les réfugiés avec équité et dignité, cela en fait partie. Il faut parvenir à maîtriser sur place les causes profondes des migrations. L’Allemagne participe donc dans une mesure substantielle aux organisations humanitaires telles que le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et le Programme alimentaire mondial.

Retour en haut de page